Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Abus et Maltraitance de l'Enfant

Abus et Maltraitance de l'Enfant

Ce blog informe, conseille et oriente les enfants, les parents et les professionnels.

La maltraitance et la santé mentale des victimes

Quelques signes comportementaux sont observables chez les enfants victimes de maltraitance. Non spécifiques, souvent très discrets, ils nécessitent une observation attentive de l’enfant et de ses interrelations avec son entourage. Ainsi, il est judicieux que le professionnel sois informé pour arriver à identifier l'un des symptômes ci-après. 

 

1. Chez le bébé.

Même le bébé n'a pas encore acquiert la parole, tout se joue dans l’observation des interactions avec ses parents. Les symptômes évoqués ci-après, peuvent exaspérer et favoriser la survenue d'une maltraitance. Elle peut montrer :
- un évitement du regard, disparaissant au contact des soignants.
- une « Vigilance gelée » du regard chez un nourrisson, en alerte, sur « le qui-vive », esquissant des mouvements de protection à l’approche de l’examinateur. C'est comme si le bébé vous lancé un cri de S.O.S
- une souffrance dépressive patente : gestes rares, ralentis, parfois associés à des rythmies de balancement et une quête affective.
- une instabilité motrice : quand le bébé peut marcher, il est en perpétuel mouvement, ce qui l’expose en plus à des accidents domestiques s’il est livré à lui-même. Le bébé en souffrance et ayant une instabilité motrice, il bouge dans tous les sens et attire l'attation du soignant par ses mouvements sans arrêt.
- le retard psychomoteur, la polyphagie, le mérycisme, le réfus alimentaire, les troubles du sommeil, etc. peuvent signer une souffrance psychique émorme.

 

2. Chez l’enfant.
-on rencontre des échecs dans les apprentissages, il accumule des difficultés langagières, cognitives, relationnelles avec une inhibition.

-des troubles caractériels auxquels viennent s’ajouter des troubles du sommeil, des troubles sphinctériens...

-on observe parfois des comportements exhibitionnistes et de provocations sexuelles en cas de violences sexuelles associées.

 

3. Chez l’adolescent.

-un état dépressif authentique est souvent masqué par des troubles comportementaux : conduites à risque, actes délictuels, fugues répétées, tentatives de suicide, etc.

-une grande avidité affective sur un mode assez indifférencié répérable dans un climat de confiance entre l'adolescent et l'adulte. Cette tendance est particulièrement nette lors d’une hospitalisation, s’affirmant en même temps que les symptômes ou troubles comportementaux régressent.

-des conduites sexuels à risque qui feront penser à de possibles abus sexuels concomitants. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article