Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Abus et Maltraitance de l'Enfant

Abus et Maltraitance de l'Enfant

Ce blog informe, conseille et oriente les enfants, les parents et les professionnels.

Harcèlement scolaire : quel soutien pour les victimes ?

Le harcèlement scolaire est une réalité quotidienne. Il suffit de bien regarder et on se rendra compte que très tôt même à l'école maternelle, les enfants sont victimes de harcèlement. Le harceler ne lâche pas sa victime d'un cran. De l'école à la maison, la victime n'est plus en sécurité. "Le harcèlement n'a alors plus de limites, ni spatiales ni temporelles. Par le passé, une victime de harcèlement dit « traditionnel " pouvait trouver un peu de répit et de réconfort en rentrant chez elle. Mais aujourd'hui, le harcèlement se poursuit 24 heures sur 24 puisque les jeunes sont constamment connectés" (Stehlin P., 2016). Le manque d'un temps de répit détruit en permanence la vie des victimes.

Les victimes sont abandonnées par tout le monde. Les maîtres ou professeurs et les parents banalisent les propos ou les plaintes de l'enfant. Certains disent qu'« il aime trop se plaindre ou alors il a assez de force pour se défendre ». Les témoins des violences, hésitent à dévoiler les exactions que subissent les victimes de peur d'être associés aux victimes. C'est un réel calvaire que vivent ces enfants.

Harcèlement scolaire : quel soutien pour les victimes ?

Dans la dynamique de groupe, l'enfant cherche à s'intégrer dans le nouvel groupe social. La volonté d'aller vers les autres est entravée par le harcèlement et le sentiment d'être seul. Chaque groupe social a ses critères qui lui conviennent. Sachons que "le harcèlement psychologique est peu visible et se déroule par étape. Ainsi, un enfant qui n'est pas invité à un anniversaire se voit répondre que ce n'est pas grave."(Stehlin P., 2016). La participation aux diverses activités du groupe est enrichissante. Pour un enfant, l'anniversaire est un moment idéal de renforcer ses relations. Le refus de rendre visite à ses amis renforce le sentiment d'être inintéressant, incompris ou malheureux.

L'éducation et l'accompagnement que les adultes offrent à l'enfant doit prendre en compte toutes les facettes de sa vie quotidienne. L'enfant, victime de harcèlement est un être sans défense. Les adultes deviennent un pilier important pour lui apprendre comment se défendre face à son agresseur. "Malheureusement aujourd'hui encore trop d'adultes sous-estiment les conséquences du harcèlement sur la victime" (Stehlin P., 2016).

Tout le monde a de potentialités en lui pour résister au harcèlement. Pendant les diverses campagnes de sensibilisation, les adultes sont invités à apprendre et à accompagner leurs enfants. C'est un exercice que l'enfant doit faire en présence bienveillante de l'adulte. Dans le respect absolu des droits humains. Une réponse verbale de la victime, bien mesurée, amène forcement le harceler a lâcher prise. Il y a une espèce de peur d'effondrement qui le guette. La preuve est que s'il était aussi fort qu'il le prétendait, alors il pourrait s'apprendre au plus fort du groupe. Mais, malicieux qu'il est, il ne s'apprend qu'à celui qui présente une brèche de faiblesse.

Le harcèlement engloutit progressivement le sujet. Tout comment progressivement, la victime perd petit à petit ses défenses. Elle perd son estime de soi, sa confiance en ses capacités internes, fuie ou évite le groupe ou le rassemblement, refuse d'aller à l'école, etc. La fragilité devient tellement intense qu'il perd tous ses moyens de défense. C'est là où, le soutien est important pour réveiller en lui ce qui semble être oublié ou ignoré.

Notes.

1. Stehlin P. (2016) le harcèlement: un fléau qui se nourrit du silence in magazine trimestriel. Poicant. n°100, p 12-13, Lausanne.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article