Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Abus et Maltraitance de l'Enfant

Abus et Maltraitance de l'Enfant

Ce blog informe, conseille et oriente les enfants, les parents et les professionnels.

Clinique des enfants abusés

Clinique des enfants abusés

Précédent : Peut-on dresser le profil d'un abuseur ?

1. Quelques symptômes et signes peuvent être suggestifs d’abus.

Dans les paragraphes prédécents, nous avions montré comment l’abus sexuel se diffère de l’abus physique et psychologiques. Les conséquences des abus ne sont pas notamment apparentes.

Le diagnostic clinique comprend signes physiques et essentiellement sur la verbalisation de la victime. Une écoute bienveillante est nécessaire le long de l'investigation des suspicions d'abus.

Il arrive que l'on se pose de questions en présence des infections :

- non spécifiques par exemple : Gardnerella vaginalis, Condylomes, Herpès, etc.

- spécifiques : Gonocoque Chlamydia, Trichomonas vaginalis, Syphilis, VIH, etc.

2. Symptômes non spécifiques des abus.

a. En général :

  • Énurésie secondaire (après une période de propreté acquise, l'enfant devient salle et urine dans sa culotte).

  • Encoprésie secondaire (après une période de propreté acquise, l'enfant salie sa culotte avec ses selles).

  • Perte d'appétit inéxpliquée.

  • Perte ou gain de poids pouvant entraîner des troubles des conduites alimentaires

  • Infections urinaires récidivantes.

  • Symptômes psychosomatiques persistants.

  • Des symptômes au niveau de la vulve, du vagin ou de l’anus chez la fille et au niveau du pénis ou de l’anus chez le garçon.

Clinique des enfants abusés

b. Les symptômes non spécifiques liés aux troubles de comportements.

L'enfant peut développer quelques troubles du comportement et qui peuvent nous mettre la puce à l'oreille :

  • Trouble du sommeil signe d'anxiété ou de dépression.
  • Symptômes d’hystérie de conversion
  • Agressivité ou Trouble d'opposition avec Provocation (TOP).
  • Retrait social qui ouvre un diagnostic différentiel avec un trouble psychotique ou autisme.
  • Craintes excessives non phobiques.
  • Performance scolaire en baisse suite à une difficulté de concentration, état anxieux, sentiment d'incompris, etc.
  • Changement d'humeur : irritabilité, trouble d'humeur, dépression, etc.
  • Fugue faisant appel à un trouble épileptique, etc.
  • Des automutilations occasionnelles ou récurrentes orientant vers une Tentative de Suicide (TS).
  • Délinquance, abus de drogue ou d'alcool, trouble de personnalité, etc.
Clinique des enfants abusés

3. Comportements sexualisés chez l'enfant.

L'enfant abusé peut présenter des symptômes plus évocateurs tels que :

  • masturbation excessive prenant de caractère exhibitionnisme.
  • comportement séducteur envers l'adulte ou ses pairs (dans comportement le non-verbal ou le verbal).
  • utilisation d'un langage sexuel inapproprié(l'enfant se montre très préoccuper par tout ce qui est de l'ordre sexuelle, recourt à des jeux sexualisés, des attouchements, cherche à reproduire des actes sexuels dans ses jeux avec les autres enfants du même âge ou moins âgés que lui, etc.).
  • reproduire ou dessiner des organes sexuels, ...

4. Comportements de l'enfant lors de l’examen médical.

a. Le médecin peut être interpellé soit par :

  • une crainte exagérée ou un refus d'être examiné sur la région anale ou génitale.
  • une désinhibition, une attitude inhabituelle lors de l’examen anal ou génital (se cache, pleure, cris, etc.).
  • une crainte inexpliquée de grossesse ou d’infection transmise sexuellement (ITS) ou maladies sexuellement transmissibles (MST).

b. Sur le plan physique et selon la manière dont l'acte a été commis, on peut constater :

  • une rougeur des organes génitaux ou de l’anus.
  • un écoulement vaginal anormal (couleur, odeur, quantité, etc.)
  • la présence des encoches hyménales, une dilatation anale de < 20 mm ou de fissures anales, etc.
  • des lacérations aiguës ou ecchymoses importantes des lèvres, des tissus péri-hyménaux, du pénis, du scrotum ou du périnée, des lacération récente de la fourchette postérieure, péri-anales, voir une lacération aiguë partielle ou complète de l’hymen.
  • des cicatrices péri-anale, hyménale ou de la fourchette portérieur.
  • etc.

Suivant : Prise en charge des enfants abusés

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article