Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Abus et Maltraitance de l'Enfant

Abus et Maltraitance de l'Enfant

Ce blog informe, conseille et oriente les enfants, les parents et les professionnels.

Le dépôt de plainte des victimes d'abus : une seconde confrontation au traumatisme

Dans la prise en charge des victimes d'abus sexuels ou de la maltraitance, il est impérativement conseillé que la victime demande réparation auprès d'un juge. Ce qui n'est pas toujours le cas. Le fait de porter plainte est une chose, trouver le gain de cause est une autre.

Pour différentes raisons judiciaires, le juge peut refuser de condamner l'auteur d'abus sexuels. Cette situation est chaotique pour la victime. Elle a été conseillée et motivée de porter plainte contre son bourreau pour qu'à la fin le juge lui dise qu'il n'a pas assez d'éléments de preuve, ou que ses propos ne sont pas assez "instructifs". Or dans le fait de porter plainte, il y a aussi la notion de se confronter au bourreau. C'est-à-dire revivre la scène traumatique à nouveau.

Pendant toutes les auditions ou expertises (médicales, psychologiques, expertise judiciaire, etc), la victime est invitée à raconter et se remémorer la scène de violence ou d'abus, bref on replonge la victime dans le bain du trauma.

Ce qui est apaisant c'est d'avoir une bonne issue (que le bourreau reconnaisse sa faute, qu'il se repente et assume la punition, et le juge prononce la condamnation). Tout ceci s'inscrit dans une démarche idéale. Mais dans la réalité, la victime n'obtient rien de tout ça, au contraire, on lui rétraumatise à nouveau et on lui dit qu'elle s'imagine de scène.

En fin, quoi que cela puisse nous paraître contradictoire, nous devons encourager la victime à se confronter deuxièmement au traumatisme. Elle devrait rester forte ou puiser sur les ressources internes ou son entourage bienveillant pour pourvoir mener sa lutte, une lutte qui est noble.  C'est toute la place d'un travail préalable de psychothérapie et de la prise en charge socio-éducation de doit être fait en amont, pendant et après l'instruction du dossier en justice.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article